L’allemand

Des objectifs ambitieux

L’enseignement de l’allemand dans les classes préparatoires économiques et commerciales « vise à conduire les étudiants à un niveau élevé de maîtrise de la langue écrite et orale ainsi qu’à une connaissance assurée des réalités culturelles étrangères ». ( BO du 20 juillet 1995)

Il n’y a pas de programme mais les concours – où l’allemand est évalué à l’écrit et à l’oral – donnent un cadre de référence. De façon générale, et bien que les épreuves varient d’un concours à l’autre, les candidats seront à l’issue des deux années confrontés aux exercices suivants :

Tableau allemand

Pour atteindre ces objectifs ambitieux et faire face aux exigences des concours, l’étudiant devra fournir un travail soutenu et régulier.

 

Une préparation ciblée
L’organisation du travail

Le « grand cours » se déroule en langue allemande et permet l’entraînement à l’expression et à la compréhension ainsi que l’acquisition de connaissances civilisationnelles. L’enseignement s’inscrit donc dans la continuité du travail effectué en second cycle, avec toutefois des exigences plus élevées.

Le cours d’une heure est consacré à des exercices spécifiques : consolidation des connaissances grammaticales (EC1) et entraînement à la traduction (EC2).

Aux heures de cours, s’ajoutent les colles, heures d’interrogation orales dont le nombre est fixé par le ministère. Le face à face de 20 minutes avec un professeur permet un entraînement personnalisé et est en outre l’occasion de faire le point sur la situation de l’étudiant.

Les atouts du lycée Dumont d’Urville :
  • Un enseignement en groupes de petite taille.
  • Une approche progressive des difficultés des concours.
  • Une préparation ciblée puisque le professeur est lui-même impliqué dans l’élaboration et la correction des épreuves de concours.
  • Un enseignement qui s’appuie sur des supports variés grâce à l’équipement des salles : utilisation d’articles de presse, mais aussi de vidéos et d’enregistrements sonores.
  • Une ambiance de travail sérieuse mais conviviale où chacun peut s’exprimer.
  • Des colles régulières qui donnent lieu à un suivi personnalisé.

 

Des résultats

Ils dépendent bien sûr en premier lieu de l’investissement des candidats. Toutefois, force est de constater que les germanistes du lycée Dumont d’Urville réussissent plutôt bien. Ils « gagnent » fréquemment des points en allemand aux concours (où les langues représentent environ un quart du total des coefficients) et poursuivent cet enseignement en école de commerce, augmentant ainsi encore leurs chances sur le marché du travail : « On sait avec certitude que les candidats à l’emploi qui se présentent à un entretien d’embauche, quel qu’il soit, avec l’allemand, sont largement privilégiés » (propos du Ministre de l’Éducation Nationale dans un entretien au Monde du 14-12-04)

alexandre

« Pourquoi ma prépa fut-elle déterminante ? Je me souviens encore de mon 1er DS d’allemand, lanterne rouge, 3/20 avec appréciation « Alexandre, il va y avoir du travail ! »… 2 ans plus tard je me présentais aux concours d’entrée aux grandes écoles et j’obtenais la note de 18/20 à l’épreuve orale et 14 à l’écrit. Comment expliquer ce changement ? Quasi-intégralement par la rencontre de professeurs de qualité, humains et passionnants qui ont su me donner le goût à leur matière. Depuis la culture allemande ne m’a jamais quittée : stages, diplômes, entreprises, tous en lien avec la langue de Goethe. »

Alexandre Q., promo 2004,
Company Improvement and Transformation Manager chez Airbus Helicopters, entreprise franco-allemande